Histoire

Un peu d'histoire

EgliseAprès l'occupation Romaine (1er siècle avant Jésus-Christ, Ve siècle) ce sont les vikings qui s'installent à Saint-Georges avec à leur tête le chef TUMMI. D'où le nom le plus ancien "TUMMIVILLA" la propriété de TUMMI.

C'est au XIIe siècle sous l'influence de la Christianisation que la commune prend le nom de "Sancti Georgi de Riparia", puis le nom qu'elle porte aujourd'hui.

La commune sera ensuite placée sous la protection de l'abbaye de Lessay. Du XIVe au XVIIIe siècle elle sera dominée par quelques grandes familles avec les seigneurs du Dicq de Portbail, les seigneurs du parc d’Ourville et la famille Beaudrap, longtemps propriétaire du domaine de Caillemont.

 

Au XXe siècle, Saint-Georges a été marquée :

- par la guerre 14-18 (les noms de 18 jeunes sont portés sur le monument).

- par l'occupation Allemande du 18 juin 1940 au 18 juin 1944 date de l'arrivée des alliés réalisant la coupure de Cotentin.

Le Bourg

DSC_0013De belles maisons de pierre se blottissent autour du commerce multiservices "le Saint-Georges" et autour de l'église du XIVe et du XV e siècle.

La plage

DSC_0014

À l'extrémité de la RD 132 une cale à la mer permet d'accéder aisément sur la plage de sable fin de 1 km de long qui fait le régal des enfants et des parents.

Le stationnement des véhicules se fait sur le parking paysager au pied des Dunes.

Les collines

DSC_0908

Deux routes, le Mont Thomas et la Raterie permettent de grimper à même les collines et offrent un magnifique panorama sur les îles et sur la baie de Carteret.

Le plateauDSC_0911

À l'Est de la route touristique (RD  650) le plateau est occupé par trois exploitations agricoles (lait, viande) et par les hameaux de Caillemont , la Charlerie, Dodeville, et les Cottes